reserva ovarica

Réserve ovarienne : stratégies pour préserver la fertilité

La réserve ovarienne est un élément essentiel de la santé reproductive d’une femme et un facteur déterminant de sa capacité à concevoir. La quantité et la qualité des ovules disponibles sont essentielles pour une fécondation réussie et une grossesse en bonne santé. Dans cet article, nous examinerons en profondeur la réserve ovarienne, notamment ce qu’elle est, comment elle est mesurée, quelles sont les valeurs normales et quelles sont les stratégies pour la préserver. Nous répondrons également aux questions fréquemment posées sur ce sujet crucial.

Qu’est-ce que la réserve ovarienne ?

La réserve ovarienne est le nombre d’ovules disponibles dans les ovaires d’une femme à un moment donné. Les femmes naissent avec un nombre limité d’ovules. Cette réserve diminue avec le temps et peut être affectée par divers facteurs, tels que l’âge et les conditions médicales. Plus la réserve ovarienne est importante, plus la probabilité d’une conception réussie est élevée.

 

Test de réserve ovarienne

Plusieurs tests sont utilisés pour déterminer la réserve ovarienne d’une femme :

Tests hormonaux

Les taux d’hormones telles que l’hormone folliculo-stimulante (FSH), l’hormone anti-müllérienne (AMH) et l’œstradiol sont mesurés. Ces tests peuvent donner une indication du nombre d’œufs.

Échographie transvaginale

Ce test permet d’observer les follicules antraux, de petites structures dans les ovaires qui contiennent des ovules immatures. Le nombre de follicules antraux peut indiquer la réserve ovarienne.

réserve ovarienne

Valeurs de la réserve ovarienne

Les valeurs de la réserve ovarienne varient en fonction de l’âge de la femme. D’une manière générale, les valeurs normales de l’hormone anti-müllérienne (AMH) tendent à être plus élevées chez les jeunes femmes et diminuent avec l’âge. Le taux de FSH, quant à lui, a tendance à augmenter avec l’âge.

Une valeur d’AMH inférieure à celle attendue pour l’âge peut indiquer une diminution de la réserve ovarienne. Cependant, il est important de se rappeler que chaque femme est unique et que d’autres facteurs peuvent également influencer la fertilité. Un spécialiste de la fertilité peut évaluer les résultats des tests et fournir des conseils sur les meilleures options pour la préservation de la fertilité.

Avec les déterminations hormonales, l’échographie nous aide à estimer la réserve ovarienne. Une échographie vaginale est utilisée pour compter les follicules antraux (les follicules sont les structures qui contiennent les ovules). Il s’agit des follicules que l’ovaire met en service à chaque cycle.

L’évaluation combinée de l’analyse hormonale et de l’échographie permet d’estimer la réserve ovarienne.

A quoi ressemble une réserve ovarienne normale

Une réserve ovarienne normale se caractérise par une quantité de réserve ovarienne adaptée à l’âge.

Les valeurs normales de l’AMH de réserve se situent entre 1 et 3 ng/ml. Les taux de FSH sont considérés comme normaux s’ils sont inférieurs à 10 mUI/mL.

En ce qui concerne le nombre de follicules antraux, il est considéré comme normal de visualiser entre 7 et 14 follicules dans les deux ovaires.

En général, une réserve ovarienne normale indique de bonnes chances de conception. Cependant, même avec une réserve ovarienne normale, il existe des difficultés potentielles à concevoir, et l’âge reste un facteur critique. En outre, les caractéristiques du sperme du partenaire doivent être prises en compte.

Stratégies de préservation de la fertilité

La préservation de la fertilité est essentielle pour les femmes qui souhaitent conserver la possibilité d’avoir des enfants à l’avenir. Les stratégies efficaces de préservation de la fertilité comprennent

 

  1. Préservation de l’état de santé général : le maintien d’un mode de vie sain peut contribuer à préserver la réserve ovarienne. Il s’agit notamment d’éviter le tabac, de modérer la consommation d’alcool, de maintenir un poids corporel sain et de gérer le stress. Il a été démontré que le tabagisme réduit la réserve ovarienne et avance même l’âge de la ménopause.
  2. Suppléments et alimentation : Certains suppléments et une alimentation équilibrée riche en antioxydants peuvent contribuer à préserver la santé reproductive.

3. Congélation d’ovules (VITRIFICATION) : La congélation d’ovules permet aux femmes de conserver des ovules de haute qualité en vue d’une utilisation ultérieure lorsqu’elles décident de concevoir un enfant. Ceci est particulièrement bénéfique pour les femmes qui souhaitent retarder leur maternité pour des raisons personnelles ou médicales.

réserve ovarienne

En cas de faible réserve ovarienne ou de mauvaise qualité des ovules, la fécondation in vitro (FIV) avec des ovules de donneuses peut être une option. Les ovules donnés proviennent de femmes jeunes et en bonne santé.

Questions fréquemment posées sur la réserve ovarienne

Est-il possible d’augmenter la réserve ovarienne par des traitements ?

 

Réponse : Aujourd’hui, il n’est PAS POSSIBLE d’augmenter la réserve ovarienne. La congélation d’ovocytes est l’une des options les plus efficaces pour préserver la fertilité à long terme.

Il est possible que, dans quelques années, les techniques de rajeunissement ovarien puissent nous aider dans ce domaine.

 

Que se passe-t-il si ma réserve ovarienne est faible ?

 

Réponse : Une faible réserve ovarienne peut rendre la conception plus difficile. Cependant, un spécialiste de la fertilité peut travailler avec vous pour explorer les options et augmenter les chances d’une grossesse réussie.

 

La qualité des ovules diminue-t-elle avec l’âge ?

 

Réponse : Oui, la qualité des ovules a tendance à diminuer avec l’âge. Cela peut augmenter le risque d’anomalies chromosomiques et rendre la conception plus difficile.

 

Conclusion

La réserve ovarienne est un facteur essentiel de la fertilité d’une femme. Son évaluation par des tests de laboratoire et des études échographiques peut fournir des informations précieuses sur les chances de conception. Pour les femmes qui souhaitent préserver leur fertilité, il existe des options efficaces, telles que la congélation d’ovules. Plus important encore, les femmes doivent comprendre leur réserve ovarienne et demander conseil à un spécialiste de la fertilité pour prendre des décisions éclairées concernant leur santé reproductive. La science et la médecine de la reproduction continuent de progresser, offrant un espoir à toutes les femmes qui souhaitent devenir mères, quel que soit leur âge.

×